Seul 1% des visiteurs de votre site web vous laissent leurs coordonnées via un formulaire.

Si tous vos visiteurs ne sont pas de futurs clients, 99% de ceux qui ont un projet visitent votre site web.

Google Analytics vous fournit le nombre de visites, le taux de rétention, une adresse IP, etc.… mais ne vous donne pas le nom ni la typologie des sociétés génératrice de la visite.

L’IP tracking lui vous permet d’identifier l’entreprise qui visite votre site web au moyen de l’adresse IP du visiteur.

Vous trouverez une analyse d’une grande partie des solutions disponibles sur le site de Ibeam Consulting > https://bit.ly/3aeTMYT

Ces plateformes vous livrent également un scoring business (c’est-à-dire un scoring comportemental) qui vous permettra de prioriser votre prospection ou des contacts LinkedIn. Ensuite c’est à vous de jouer.

En fonction de l’adéquation de l’entreprise identifiée à votre cœur de cible et des contacts que vous aurez trouvés sur LinkedIn, vous pouvez choisir le meilleur moyen de contacter ces entreprises.

C’est toute la magie de la vente boostée par l’IP Tracking : savoir et pouvoir contacter un prospect suffisamment tôt pour l’accompagner dans son parcours d’achat et cela bien avant que lui ne fasse le pas !

Demain, il sera peut-être possible de capter l’intérêt sur nos sujets en dehors de notre propre contenu ou sites web afin de pouvoir élargir notre prospection ciblée. Les outils manquent encore, mais les technologies du Big Data permettront très bientôt d’étendre les techniques aujourd’hui rodées d’identification et de scoring des entreprises à toutes les interactions digitales.

Plus que jamais la data est reine, le contenu pertinent le Graal et les processus sont indispensables pour réconcilier données et contenu dans une logique d’efficience commerciale.