L’algorithme de LinkedIn adapte le nombre de personnes qui vont voir vos publications (le Reach) en fonction des interactions qu’elles génèrent et du temps que le lecteur passe pour la lire. Il faut savoir que lorsque vous publiez un article ou un post sur LinkedIn celui-ci est d’abord diffusé auprès d’un petit nombre de personnes de votre réseau. En fonction de l’engagement (j’aime, commentaires ou repartages) que génère votre article sur ce premier échantillon, sa diffusion sera élargie à un plus grand nombre de personnes de votre réseau ainsi que celui des personnes qui auront aimé, commenté ou partagé votre message (Plus d’explications sur l’algorithme LinkedIn c’est ici).

Pour l’algorithme chacune de ses interactions ont une valeur différente, un j’aime vaudra 1, un commentaire 3 et le Graal, un repartage vaudra 5. Maintenant, pour garantir une bonne diffusion encore faut-il que ces interactions se déroulent au bon moment à savoir dans la première heure qui suit la publication.

En résumé, pour devenir virales, il faut que vos publications :

  • Soit un texte de qualité qui apporte de la valeur
  • Génèrent de l’engagement dès la première heure
  • Que les gens prennent le temps de les lire.
  • Qu’elles ne contiennent pas de liens vers l’extérieur de LinkedIn (quoique )

Pour le texte de qualité, ce n’est pas le sujet de cet article, on ne vous le répètera jamais assez, une publication qui apporte de la valeur au lecteurs est un minimum. Pour temps de lecture, cela va être en lien avec le contenu et les liens externes c’est un élément que vous maitrisez, il suffit de mettre votre lien dans le premier commentaire. ( ndr : L’impact du lien dans le premier commentaire doit être mis en rapport avec la baisse de visibilité du lien donc moins de visite sur votre site).  

Pour ce qui concerne l’engagement et en particulier l’engagement dans la première heure comme l’ont n’est jamais mieux servis que par soi-même, de petits malins y ont pensés.

Pourquoi ne pas créer un groupe avec des amis afin de liker, commenter ou partager les publications entre membres.  C’est facile, Il vous faut une vingtaine d’amis et un groupe WhatsApp pour la communication. Cette méthode artisanale pour augmenter l’engagement est le niveau primaire de ce que l’on appelle un POD LinkedIn.

Maintenant, que faire, si, vous n’avez pas d’amis disponibles chaque fois que vous voulez publier un statut.  Dans la mesure ou la tâche qui est demandée au membre de votre POD manuel est sommes toute simple. D’autres petits malins ont donc développé une application pour automatiser ce travail. C’est le deuxième niveau du POD LinkedIn, le POD automatique.

Vous vous enregistrez sur une plateforme, généralement, vous installez un plug-in Chrome, puis rejoignez un groupe déjà créé (vos nouveaux amis). Une fois connecté, vous indiquez sur quelle publication vous souhaitez recevoir des interactions et la plateforme va automatiser les « j’aime » et la publication de commentaires préalablement définis. Un peu d’automatisation et donc un gain de temps, mais une perte dans la qualité des commentaires et une faible maitrise des profils qui engagent, mais finalement ça fait le job. Les deux principales plateformes pour cela sont Alcapod.co (gratuit) et LemPod (payant).

Vous me direz que cette méthode est perfectible et vous aurez raison.

C’est peut-être pour répondre à ces « pains » (en anglais dans le texte 😉 qu’a récemment été lancé podawaa.com. Cette start-up s’est donné comme mission d’offrir le meilleur des deux mondes en matière de POD. La promesse podawaa, c’est donc en quelque sorte le POD 2.0.

Ce plug-in Chrome dont le développement est en cour promet des fonctionnalités particulièrement intéressantes comme :

  • La planification des publications LinkedIn à l’avance directement dans l’application.
  • La définition des divers engagements (type de like, commentaires).
  • La création de commentaires automatiques pertinents grâce à l’IA.
  • Le ciblage des profils qui engageront pour vous (le rêve 😉
  • Fais varier l’ordre et les personnes qui engagent sur vos contenus, le tout en simulant un comportement humain, afin de tromper l’algorithme LinkedIn.
  • Une option « pod manuel », pour garder la main sur le contenu des commentaires
  • La création de conversations avec les commentaires automatique (répondre aux commentaires)
  • Un tableau de bord statistique vous permettant de gérer vos performances en matière de stratégie de contenu.
  • La mise en place d’un Index de qualité (ratio commentaires naturels vs commentaires du au POD)

Pour l’essayer, vous pouvez obtenir la version bêta gratuitement sur ce lien

 

En conclusion

L’utilisation d’un POD peut réellement vous permettre de démarrer le cercle vertueux de l’engagement sur vos publications (un commentaire attire d’autres commentaires, des vues attirent des vues). Cela va démultiplier le nombre de vues de vos post. Attention toutefois à la qualité de vos articles, car si votre post n’apporte pas de valeur, même avec des milliers de vues cela ne fonctionnera simplement pas.

Finalement l’utilisation d’un POD est très controversée alors pour ou contre, n’hésitez pas à commenter ce billet.

 

BREAKING NEWS : REJOIGNEZ UN POD GRATUIT QUI CIBLE LA SUISSE

Pour tester l’efficacité de PODAWAA j’ai créé un POD pour les pros qui sont actifs en Suisse Romande. Vous souhaitez voir vos messages booster auprès de personnes également actives en Suisse alors n’hésitez pas c’est gratuit. Le but recherché est de faire des tests et non de devenir une règle.

  • Installez le plug-in Chrome c’est ici > Lien
  • Cliquez sur le petit logo violet de podawaa sur la barre du haut de votre navigateur.
  • Dans le site padowaa menu de gauche, cliquez sur PODS
  • Cliquez sur « Rejoindre un pod avec la clé » et copiez-collez cette clé > edhygte3qssdb1hrwcgcth L’explication en images c’est ci dessous.
  • C’est fait il ne vous reste plus qu’à découvrir l’outil

Besoin d’aide, REGARDEZ LES PHOTOS CI-DESSOUS ou faites-moi signe.

 

LA CLE POUR REJOINDRE LE POD EST : edhygte3qssdb1hrwcgcth